Le photorajeunissement

La lumière pulsée M 22

Avec un spectre lumineux large permet de traiter les signes de photo vieillissement (lésions pigmentaires superficielles, érythrose, ridules superficielles).
En plus de l’effet de surface (coup d’éclat), elle entraine un effet de remodelage dermique (remise en tension) grâce à l’utilisation de filtres adaptés.

cldaphotoraj.jpg

 

 

Les traitements par lasers pigmentaires : taches brunes et détatouage

cldatatouage.jpg

Le Laser Yag Q Switché C6Medlite de Cynosure

C’est le laser pigmentaire de référence.
Il permet le traitement des taches brunes acquises (lentigos actiniques) ou des taches brunes congénitales (taches café au lait)
Il permet le détatouage des tatouages amateurs (encre de Chine, noir de fumée) ou professionnels (bleu- noir- rouge) ou « semi permanents » (sourcils, lèvres).
Plusieurs séances sont en général nécessaires, espacées de 2 mois au minimum.

La lumière pulsée M22

permet le traitement des taches brunes solaires, avec une action plus globale sur l’uniformisation du teint

Traitements vasculaires par laser

Les lasers vasculaires émettent un faisceau de lumière dans une longueur d’onde dont la cible est l’hémoglobine du sang, contenu dans les vaisseaux.
Le vaisseau ainsi chauffé va être détruit (selon le principe de photocoagulation ou de photothermolyse sélective.)

Les indications :

La couperose du visage et l’érythrose
Les varicosités des membres inférieurs
Les angiomes plans, angiomes stellaires et rubis
Les lacs veineux des lèvres

Les lasers utilisés :

Le laser KTP Versapulse Lumenis

C’est le laser de choix pour le traitement de la couperose du visage

cldacouperose.jpg

1 à 3 séances peuvent être nécessaires, espacées de 6 à 8 semaines minimum.
Il permet aussi le traitement de certaines varicosités rouges des bas de jambes.

Le laser Cynergy Multiplex de Cynosure

Il associe un laser à colorant pulsé à un laser Nd Yag Long pulse.

cldavasculairecyno.jpg

Le laser à colorant pulsé

Il reste la référence dans le traitement des angiomes plans, et peut traiter l’érythrose

Le laser Nd Yag Lg pulse

Il peut être utilisé seul pour traiter les varicosités des membres inférieurs.

Enfin la technologie multiplex

associant les 2 longueurs d’onde permet le traitement de la couperose et des varicosités des membres inférieurs.
L’association permet d’utiliser des fluences moins importantes, donc moins d’effets secondaires (purpura) et de douleurs

La lumière pulsée M22 de Lumenis

Elle permet de traiter l’érythrose , elle est également très efficace sur l’érythrosis coli (mélange de rougeurs et de pigmentation des faces latérales du cou)

Epilation laser

Principe

Il s’agit d’une photo épilation permanente progressive de longue durée : le délai de repousse des poils entre les séances sera de 1 à 3 mois selon la zone traitée.
Plusieurs séances seront nécessaires pour obtenir une diminution significative de la pilosité : le résultat est obtenu plus ou moins rapidement selon la zone traitée ou l’existence de troubles hormonaux associés.
Il est impossible de définir le nombre de séances nécessaires au traitement à l’avance. Il faut prévoir environ 5 à 6 séances la première année.
Les poils blancs ou roux ne peuvent être traités.

 

Les différents lasers épilatoires du Centre :

 

La Diode Light Sheer Desire : notre laser épilatoire de référence

cldaepilationlaser.jpg

émet à 800 nm
permet l’épilation de tous poils (hormis les blancs) petite ou grande surface, toutes couleurs de peau.

Le Yag Long Pulse du Cynergy

émet à 1064 nm
pénètre plus profondément, et permet l’épilation des peaux mates (jusqu’au phototype VI)

 

La lumière pulsée (IPL) M 22

le spectre lumineux est large (515- 1200 nm) et on utilise des filtres de nature variée pour s’adapter au but recherché.
L’épilation avec des filtres de 640 à 695 nm permet l’épilation des poils clairs et fins, ou plus épais, mais en général on ne traite pas les patients ayant un phototype mat.

 

Le C6 Medlite Yag Q Swiché

Emet à 1064 nm

Il permet une épilation non définitive sans repousse pendant 2 à 4 mois sans risque de stimulation paradoxale.
L’indication en est l’épilation des zones hormono-dépendantes , « sur une saison », des poils fins et des duvets clairs.